Prendre
rendez-vous

Fasciite plantaire

Aussi appelée aponévrosite plantaire ou épine de Lenoir

Fasciite plantaire

De quoi s’agit-il :

La fasciite plantaire, aussi appelée aponévrosite plantaire ou épine de Lenoir, est une affection douloureuse de la partie plantaire du talon. Elle est la première cause de talalgies, ou douleurs du talon. Elle se définit pas une inflammation du fascia plantaire, structure fibro-ligamentaire s’étendant du calcanéum aux orteils et participant à la forme d’arche du pied. Comme bon nombre de pathologies tendineuses, elle est le fruit de microtraumatismes répétés.

Avec le temps, on note souvent le développement d’une épine calcanéenne, qui est en fait une calcification du fascia plantaire et qui traduit l’aspect chronique de la pathologie. Cette dénomination induit à tord l’idée que cette épine est la cause principale de la douleur alors qu’elle traduit en fait une maladie plus large dont la gêne, parfois très invalidante, provient essentiellement de l’atteinte dégénérative ligamentaire.

Les causes de cette affection sont vastes et sont généralement associées à un raccourcissement des structures postérieures, comme la musculature du mollet. Le lien anatomique et mécanique entre la musculature postérieure et le fascia entraine une surcharge chronique de son insertion, des microlésions locales et finalement une souffrance.

Le surpoids, le port de chaussures inadaptées, la marche sur sols durs répétée, les inflammations chroniques systémiques, les pieds plats/creux ou les traumatismes sportifs sont d’autres causes de fasciite possibles.

fasciite plantaire et épine calcanéenne
  • Fig 1

    Atteinte de l’insertion du fascia et développement d’une « épine » osseuse.

Présentation clinique

La fasciite plantaire se caractérise par des douleurs parfois violentes et très invalidantes du talon. Le patient décrit généralement des brûlures situées précisément à l’insertion du fascia sur le calcanéum. Plus importantes au réveil et lors de la position debout prolongée, les douleurs s’atténuent au repos ou après les premiers pas du matin. Avec le temps et le développement de la maladie, les douleurs sont de plus en plus fréquentes et finissent par devenir systématiques,  à la moindre mise en charge du membre inférieur.

On note parfois une deuxième localisation de la douleur, juste sous la malléole interne, avec une sensation de compression. Il s’agit alors d’un syndrome compressif d’une branche nerveuse (nerf de Baxter) qui peut accompagner le tableau clinique et nécessite une prise en charge spécifique.

Quand voir un spécialiste

Lorsque une douleur du talon peine à se calmer ou devient récidivante, il est conseiller de consulter un spécialiste. L’expérience montre que le temps de guérison lors d’un traitement dépend intimement du temps de maladie et plus la pathologie est prise en charge rapidement, plus les chances de guérison sont grandes.

Tant que la cause de l’affection n’est pas identifiée, le problème peut potentiellement récidiver. Dès lors, il est très important de bénéficier d’un examen médical spécialisé. Des examens radiologiques ou IRM peuvent être demandés, mais le diagnostic reste principalement clinique.

Actuellement, aucune étude ne montre la supériorité d’une ligne de traitement comparée aux autres et les options thérapeutiques doivent être suivies par étapes afin de trouver la solution la plus efficace pour chaque patient.

Vous avez des questions ou souhaitez consulter un spécialiste?

PRENEZ RENDEZ-VOUS

Cliquez ici